auto breizh passion Index
 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

anniversaire de la PORSCHE 928

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    auto breizh passion Index du Forum -> Les voitures -> Côté histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
bububolide
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2011
Messages: 6 724
Localisation: finstere
Date de naissance: 06/04/1974
Masculin
Voiture(s): TOYOTA MR mk2 rev1 1991 RENAULT 18 TURBO break 1983 BMW 318 is 1990

MessagePosté le: Mer 29 Fév - 20:59 (2012)    Sujet du message: anniversaire de la PORSCHE 928 Répondre en citant

35 eme anniversaire (1977-2012 ) 
 
Le 21 octobre 1971 reste une date clé dans la genèse de la Porsche 928. C'est en effet le jour où la décision de commencer l'étude d'un coupé 2+2 de forte cylindrée est prise à Weissach.  

 

Le cahier des charges de la future 928 est relativement simple : la future GT de Porsche doit se révéler en net progrès sur la 911 en matière de confort et d'aisance de conduite, cela avec un prix ne dépassant pas trop celui de la Carrera.  
 
Dans les grandes nouveautés, Porsche étudie un V8 ouvert à 90° (angle idéal pour l'équilibre du moteur), et des boucliers en plastiques intégrés pour les petits chocs sont également à l'honneur. Pour ces derniers, deux ingénieurs allemands furent envoyés alors aux Etats-Unis pour étudier en profondeur les législations en cours et à venir, l'impact de tels pare-chocs sur la clientèle et la faisabilité d'une telle option technique. Il a fallu en outre étudier et valider la résistance de ces plastiques au vieillissement. 


 
La personnalité du moteur devait être celle d'un moteur de tourisme.  
A cet effet, le choix d'un seul arbre à cames en tête par rangée de cylindres et des poussoirs hydrauliques s'est imposé de lui-même. 
 Le résultat de telles études est une puissance de 240 ch pour un V8 de 4,5 litres et surtout un couple appréciable de 35,6 mkg à 3 600 tr/mn. 
 La puissance sur le papier n'impressionne pas les foules aujourd'hui, mais il fait se rappeler qu'une Citroën 2CV alors contemporaine ne dépassait pas les 40 ch, et que des berlines 2 litres renommées dépassaient de peu les 110 ch.  
En outre, la crise énergétique est passée par-là, et chez Porsche, on a préféré revoir la cylindrée et la puissance à la baisse pour ne pas paraître arrogant.  
Enfin, comme sur les 924, la boîte est rejetée à l'arrière et est reliée au moteur via le système Transaxle qui autorise une rigidité accrue et limite les bruits de roulement. La répartition des masses est alors idéale. 

La carrosserie, dessinée par le designer Lapine, représente à elle seule la personnalité et le caractère de la 928.  
Mais derrière ces lignes de squales intemporelles se cache une réelle recherche aérodynamique. L'avant plat a été dicté par les souffleries, ce qui explique les phares escamotables et leur forme si particulière. 
Pour un équilibre parfait, les hommes de Porsche ont donc conçu un train arrière avec un pincement des roues motrices qui reste constant, c'est-à-dire que leur position angulaire par rapport à l'axe longitudinal du véhicule reste inchangé dans toutes les attitudes.  
Après avoir vaincu tous les tests et essais sur le train arrière pour qu'il motrice à la perfection et qu'il guide l'équilibre de la voiture, les ingénieurs ont du travailler sur une direction assistée, tant l'adhérence des pneumatiques Pirelli P7 et la charge aérodynamique sur l'avant de la voiture était importante.  
Le résultat de ces études ? Un châssis qui reste un régal d'équilibre tout en ayant conservé une mobilité exceptionnelle. 

C'est en mars 1977, au salon de Genève, que la Porsche 928 fait ses grands débuts. 
Tout étonne en elle, à commencer par son look de soucoupe volante, son V8 de 4,5 litres et ses performances.  
Certes, déjà à l'époque elles sont jugées justes pour concurrencer Ferrari et Lamborghini. L'intérieur innove, à commencer par ce bloc instrument solidaire de la colonne de direction qui est réglable.  
Ainsi, il est enfin possible d'abaisser le volant sans que le compteur soit masqué par la jante du volant.  
 
L'intérieur en velours à damiers est bien dans le ton de la gamme Porsche 1977 et les jantes osent le style téléphone.  
Dès les premiers essais, la presse est dithyrambique, à tel point que l'année suivante, la Porsche 928 est élue voiture de l'année 1978. C'est la seule fois qu'une GT aura été élue jusqu'à ce jour voiture de l'année.  
En 1979, les crises pétrolières sont désormais loin et Porsche accède enfin à la demande de tous : donner plus de puissance à une GT qui en manque pour permettre à son châssis de se mettre pleinement en valeur.  
 
La 928 S accueille donc un V8 à la cylindrée légèrement accrue (4,6 litres) et développe 300 ch. Les performances progressent évidemment de manière significatives puisque les 250 km/h en vitesse de pointe sont atteints et la borne kilométrique est franchie en moins de 26 secondes.  
En 1981, Porsche fête son jubilé (50 ans !) et la 928 S, au même titre que la 911 a droit à sa série Jubilée limitée à 140 exemplaires.  
Les seules modifications sont un équipement enrichi et une présentation spécifique.  
En 1982, la 928 4,5 litres 240 ch est retirée du catalogue 
L'année d'après, la 928 S gagne 10 ch avec quelques petites modifications moteur avant les changements importants qui seront opérés dans la gamme 928 
dès 1986, les 928 sont relookées surtout pour les boucliers avant et arrière, et le V8 est coiffé d'une culasse à 4 soupapes par cylindres (Porsche 928 S4)… 
 
 
en bref :
1977 : Présentation en mars au salon de Genève de la 928 (V8 4.5 240 ch).
1978 : La 928 est élue Voiture de l'Année 78 par un cortège de journalistes.
1979 : Commercialisation de la 928 S avec son V8 4.6 de 300 ch.
1981 : Lancement de la 928 S Jubilée pour les 50 de la marque. Série limitée à 140 exemplaires.
1982 : La 928 de 240 ch est retirée du catalogue en août.
1983 : La 928 S gagne 10 ch et des nouvelles jantes.
1986 : Présentation de la nouvelle 928 S4 (la MkII) avec ses 320 ch et son esthétique revu notamment sur sa partie AR. 

 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Fév - 20:59 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    auto breizh passion Index du Forum -> Les voitures -> Côté histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template AutoPlus by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com